CONTACT
Le blog du Tigre Une fenêtre sur l'ailleurs
Retour à la liste des articles
 

Une aventure le long de la Côte des Squelettes

25 octobre 2021
Michel Hoffer
Spécialiste de la Namibie

La Namibie est particulièrement sauvage et vous pourrez facilement vous retrouver seul dans de magnifiques étendues vastes et arides. Le pays offre de nombreuses possibilités de safaris ou régions à parcourir en « self drive » : le Damaraland, le parc national d’Etosha et ses animaux emblématiques, ou encore le désert du Namib-Nankluft un peu plus au sud de la capitale en sont de bons exemples.

Connaissant bien le pays, où je me suis rendu plusieurs fois, une des expériences qui m’a le plus marquée reste toutefois la traversée de la « Côte des squelettes », un voyage exceptionnel que j’ai à cœur de raconter ici. Une aventure hors des sentiers battus dans une ambiance désertique dont vous deviendrez pratiquement les seuls protagonistes !

Déserts, gorges et canyons de la Côte des Squelettes

Côte des squelettes… mais squelettes de quoi ? Un peu d’histoire

Squelettes de bateaux, principalement, mais aussi de carcasses de baleines et autres mammifères marins... La région est en effet célèbre pour ses navires échoués dans le sable ou abandonnés le long des côtes. Ils sont les vestiges d’une ère révolue où les hommes pratiquaient la chasse aux cétacés (aujourd’hui sévèrement punie). Mais sous les mers gisent aussi des vaisseaux d’un autre temps. Au XVe siècle, les anciennes routes commerçantes qui relient l’Europe à l’Orient sont bloquées par les Ottomans et on cherche à tout prix de nouveaux moyens de rejoindre l’Asie. Le contournement de l’Afrique devient une alternative. La côte des squelettes a donc vu, et parfois englouti, l’or et les épices des plus grands marchands des mers ! Une région de passage où s’arrêter trop longtemps devient, en fin de compte, synonyme de grands troubles…

Des épaves de bateaux caractéristiques de la région

Si les naufrages sont fréquents, c’est en effet que la région est singulièrement inhospitalière. Un désert de dunes plonge dans la mer sur des centaines de kilomètres, l’endroit est souvent immergé dans une brume digne des romans de Stephen King et le climat, particulièrement aride, ne laisse aucune chance à la verdure de coloniser les lieux. Ajoutons courants marins contradictoires et imprévisibles, tempêtes connues de l’océan Atlantique : la côte des squelettes est indomptable et, par respect pour sa réputation, nous aussi nous n’y sommes que passés sans rester !

La parcourir est donc bien possible, si on prend ses précautions, et c’est aussi grâce à sa situation inhospitalière qu’elle a pu se préserver du tourisme et des foules. Voyons d’un peu plus près…

Un road trip hors-piste dans le désert

L’itinéraire que nous avons choisi est 100% hors-piste ! Il est interdit de partir seul en-dehors des routes et c’est pour cette raison que nous avons été accompagnés par un guide, qui conduisait son propre véhicule. C’est un expert du terrain sur lequel on a pu s’appuyer les yeux fermés ! Il nous donnait régulièrement des indications sur les pistes routes à suivre et ponctuait le voyage d’anecdotes sur ce qui était visible depuis notre voiture. Une configuration de voyage que nous avons trouvé idéale dans ce contexte puisqu’on ressent à la fois la sécurité, ainsi que la grande autonomie recherchée dans ce genre de voyage.

Un itinéraire 100% hors-piste à parcourir en compagnie d'un guide

L’itinéraire : cinq jours dans les sables

L’itinéraire dure cinq jours. On quitte d’abord Sesfontein, un bourg de quelques habitations dont le seul intérêt réside dans le fait qu’on y trouve de quoi se ravitailler pour ne pas finir nous-mêmes squelettes. On quitte donc la civilisation pour rejoindre la rivière Hoanib, puis le canyon de la Hoarusib avant de rejoindre finalement l’océan Atlantique. Le parcours n’est pas si difficile, surtout avec l’aide du convoi. Le sable peut certes être imposant par endroits, mais en 4x4 – obligatoire pour le circuit en question - les choses devraient se passer sans trop d’accrocs.

Malgré un climat désertique, les animaux ne sont pas rares

Si vous partez avec « Au Tigre Vanillé », nous vous proposerons de passer la nuit dans des lodges confortables. Ces camps haut de gamme sont à votre disposition, à condition d’y passer un minimum de deux nuits. L’idée n’est donc pas d’avaler des kilomètres de piste, mais bien de s’arrêter dans certains lieux clefs et de rayonner dans les environs. Une fois arrivés dans un lodge, les guides locaux vous feront en effet découvrir les richesses des environs, que ce soit au niveau des paysages ou de la faune. Même dans des conditions aussi hostiles, il est en effet possible d’observer de nombreux animaux, notamment les éléphants du désert et, pour les plus chanceux, les très rares lions du désert.

Sur place, des lodges parfois originaux !

Une fois arrivés à la côte, les plus hardis auront la possibilité de continuer vers le sud, mais la route est très longue avant de retrouver la civilisation. Le plus simple reste donc de faire demi-tour avec votre guide.

Si vous êtes intéressés par une aventure dans la région, on vous conseillera donc vivement la côte des squelettes. Ce circuit se combine très bien avec un itinéraire plus classique de self-drive non accompagné dans le reste du pays, ou encore avec un safari aérien !

This entry was posted in . Bookmark the permalink.