CONTACT
Le blog du Tigre Une fenêtre sur l'ailleurs
Retour à la liste des articles
 

Une croisière sur le Nil

7 septembre 2021
Silvia Fabbri
Spécialiste Egypte

Sans Nil, pas d’Égypte ! Il suffit de consulter une carte démographique pour s’en rendre compte : toute la population se concentre le long du fleuve mythique. Le Nil est la source nourricière d’un pays désertique de 100 millions d’habitants, mais aussi de toutes les civilisations qui ont précédé. Cette ligne bleue qui coupe le désert du sud au nord est à l’origine d’une infinité de cultures et de curiosités : les Égyptiens y ont bâti leurs empires sur plusieurs millénaires, le judaïsme y situe l’un de ses mythes fondateurs avec l’Exode, y sont passés Grecs, Romains, Byzantins, puis conquêtes arabes et ottomanes… Bref, le Nil est un de ces lieux à la croisée de mille mondes, hors du temps et à l’origine des rêveries de plusieurs générations d’écrivains.

Pour profiter pleinement de cette concentration d’art, d’histoire et de culture, la meilleure approche reste de se laisser porter le long du fleuve dans une embarcation traditionnelle, comme une dahabieh ou une felouque. On pourra ainsi prendre le temps de savourer l’Égypte, en visitant les principaux sites archéologiques, mais aussi en s’adonnant à quelques activités annexes. Mais que voir exactement ? Quel bateau choisir ? Quelle partie du Nil visiter ? Lisez, et vous saurez !

Quel itinéraire ? De Louxor à Assouan !

De Louxor à Assouan, itinéraire le plus accessible et certainement le plus intéressant, il est jalonné par une pléthore de temples et de sites antiques, de paysages emblématiques d’Égypte, mais aussi d’occasions nombreuses de s’adonner à d’autres activités (que nous détaillerons plus avant dans l’article). On remonte donc en direction de la source du Nil, poussés par le vent, ou alors remorqués par un petit bateau motorisé lorsque les courants sont trop forts. Et le soir, on profite de magnifiques couchers de soleil !

Mais avant d’embarquer, on commence à Louxor. Il s’agit d’un des lieux les plus chargés d’histoire égyptienne, on plonge donc dans le bain dès notre arrivée (généralement après un vol interne Le Caire-Louxor). Ancienne Thèbes pour les Grecs, Ouaset pour ceux qui l’ont fondé, elle abrite le fameux temple de Karnak, celui de Louxor, la Vallée des Rois où l’on trouvera notamment le tombeau de Toutankhamon, et bien d’autres vestiges du passé : Vallée des Reines, Vallée des Nobles, où reposent des centaines de rois et notables soigneusement momifiés.

La suite ? On monte à bord d’une embarcation traditionnelle, felouque, dahabieh par exemple, pour une descente de quelques jours le long des rives. L’on y verra bien d’autres sites, un peu moins concentrés qu’à Louxor, entre Edfou, Djebel Silsileh… Enfin, arrivée à Assouan, et son chapelet de petites îles !

Quelle embarcation choisir ? Felouque, dahabieh, bateau de croisière ?

Il existe toute de nombreux de bateaux qui sillonnent le Nil et chacun d’entre eux a ses particularités.

La felouque est le plus petit, intime et maniable également. L’embarcation a une ou deux voiles, comporte souvent un petit toit. On y embarque à 8 maximum, possibilité de le privatiser pour une famille par exemple. Question sommeil, des tentes confortables sont dépliées la nuit directement sur le pont et rangées à nouveau en journée pour profiter de l’espace. À prendre en compte aussi que la descente est particulièrement lente, il s’agit donc d’un voyage contemplatif et reposant où il faut, tout de même un peu, aimer regarder le temps qui passe. L’avantage de la felouque, c’est qu’en tant que petit bateau, on peut décider d’accoster quand et où on le souhaite !

Sinon, la dahabieh. Toujours à voile, sans moteur, souvent remorquée par de petits bateaux à l’avant. Il s’agit d’un vaisseau traditionnel qui vogue sur le Nil depuis au moins le Moyen Âge (bien entendu, le style a un peu évolué…). L’embarcation est nettement plus grande que sa consœur felouque. Autre caractéristique qui la distingue, c’est son fond plat qui apporte plus de stabilité et de confort. Elle peut comporter plusieurs cabines, généralement entre six et dix, et les intérieurs ressemblent à de vrais appartements ! On pourra retrouver en effet parquets, rideaux, tapis, lits doubles… et une vraie fenêtre panoramique, pas de hublot. Au-dessus des cabines, un grand pont commun pour prendre les repas ou se prélasser et, donc, à prendre en compte, il faut aimer voyager avec d’autres personnes. En conséquence, un avantage pour ceux qui cherchent le contact avec autrui, mais pour ceux qui souhaitent plus d’intimité, on conseillera plutôt de privatiser une felouque.

Et enfin, dernière proposition, on quitte les bateaux traditionnels pour une croisière ultra-luxueuse à bord d’un bateau encore plus gros, plus moderne, plus confortable. Chambres aux murs de velours, jacuzzi sur le pont, piscine sur le toit et restaurant haut de gamme, on parle là d’un véritable hôtel flottant. Idéal pour ceux qui cherchent un confort très élevé et un service sans faille, mais peut-être aussi moins traditionnel et dépaysant.

Question tarifs, si on part à deux personnes, une cabine dans une dahabieh reste la solution la plus abordable. Mais si vous partez en famille, ou en groupe d’amis, et que vous divisez les coûts d’une privatisation de felouque, cette dernière devrait vous être plus avantageuse.

A part les sites antiques, que faire d’autre le long du Nil ?

L’Égypte est un pays de déserts et l’itinéraire passe par des régions où vous pourrez randonner dans des paysages magnifiques. Depuis Louxor, nous organisons également des promenades à vélo dans la Vallée des morts. Certaines de ces activités pourront être ponctuées par des repas, ou un thé, chez l’habitant si vous êtes intéressés par une rencontre avec des Egyptiens. Toujours dans la même région : vol en montgolfière au-dessus des sites archéologiques ou encore séances de yoga dans des lieux insolites.

Plus au sud, partez observer le héron vert, l’oie d’Égypte, les milans noirs ou peut-être même des vautours égyptiens lors d’une sortie ornithologique avec un guide francophone. Depuis votre embarcation, bien entendu, des baignades, mais aussi des tours en kayak ou encore la visite de villages le long du Nil. Et à Assouan, outre le jardin botanique de Kitchener, artisans et musée de Nubie, une promenade guidée à vélo fera découvrir l’effervescence d’une ville égyptienne sous un tout autre angle. N’oublions pas qu’Assouan fait partie de la région de Nubie qui s’étend du sud de l’Egypte jusqu’au cœur du Soudan. Les Nubiens ont une culture, une architecture et un artisanat extrêmement riches que l’on pourra découvrir dans la région, mais également via le musée de la Nubie que nous conseillons vivement.

Au Tigre Vanillé travaille depuis de nombreuses années avec l’Égypte et peut vous élaborer sur mesure un voyage qui prend en compte vos centres d’intérêt. Pour plus d’informations sur une croisière sur le Nil, contactez nos spécialistes !

 

This entry was posted in . Bookmark the permalink.