CONTACT
Le blog de voyage
du Tigre
Retour à la liste des articles



 

D’Arequipa à Cuzco sur la trace des Incas

20 juillet 2022
Anne-Sophie Silvan
Spécialiste du Pérou

Au sud du Pérou, les voyageurs se pressent autour du lac Titicaca pour admirer les coutumes des communautés qui vivent sur les îles flottantes. Avec impatience, ils s’engagent dans la Vallée sacrée des Incas pour enfin immortaliser en photo les vestiges du Machu Picchu. Mais… bien que ces visites demeurent incontournables, la région recèle d’autres secrets !

Entre Arequipa et Cuzco, une route sinueuse… Elle se fraie un chemin dans les hauts plateaux, traverse des villages d’un autre temps, s’engouffre dans les canyons. De là, les vues sur les cônes volcaniques sont imprenables. Et les condors ? Jamais loin au-dessus de nos têtes.

Ce trajet peut durer deux à trois jours, plus si affinité. Une immersion dans le sud du Pérou, au cœur des traditions, loin des foules, dont nous tenions à vous présenter ici cinq raisons de vous y rendre !

1. Colca Canyon : l’un des plus profonds au monde

La première étape en quittant Arequipa n’est pas très loin, il s’agit de l’énorme Colca Canyon. 3270m séparent le point le plus élevé du plus bas, ce qui en fait l’un des canyons les plus profonds sur Terre. Il existe donc littéralement deux mondes : le fond, où pousse une végétation tropicale, et le haut, où l’aridité des plateaux andins règne.

Le Colca Canyon est aussi la demeure du condor. Célèbre pour son élégance, il est, avec l’albatros hurleur, le plus grand oiseau volant au monde. Son envergure, ailes déployées, atteint en moyenne 3.20 mètres !

Et les possibilités de randonnées dans le canyon dont les parois sont tapissées de cultures en terrasses ? Infinies ! Apprêtez-vous également à faire halte dans l’une des nombreuses sources d’eau chaude qui bordent la rivière, pour un moment détente dans ce monde oublié.

Le canyon de Colca et un condor en plein vol

2. Sibayo et la laine des alpagas

On continue plus au Nord jusqu’au village de Sibayo. Ce dernier est réputé pour être la demeure de communautés traditionnelles qui se sont organisées autour de l’économie du lama et de l’alpaga. Sibayo, à 3800m d’altitude, est un lieu de passage de tout temps, une halte obligée sur ce chemin antique où les caravanes transitent depuis des millénaires. Vous découvrirez donc le cycle de la laine d’alpaga et comment elle est utilisée dans l’artisanat par les familles locales. Profitez-en pour prendre un peu d’altitude : montez dans les alpages pour rencontrer les éleveurs et leurs cheptels de dizaines, voire centaines de têtes !

Autre point d’intérêt du village, une randonnée dans le canyon voisin où vous pourrez contempler des momies centenaires déposées dans des grottes et des cavités…

Photos du village de Sibayo et d'une momie (Photos : Anne-Sophie Silvan, Au Tigre Vanillé)

3. La route des trois canyons et ses sites archéologiques

Prochaine halte, le lieudit des « Trois canyons ». Vous pourrez y visiter deux complexes archéologiques et en découvrir un peu plus les civilisations précolombiennes. Édifices circulaires, tombes royales et chambres funéraires : les sites de Kanamarka et de Maukallakta sont tous deux de grande importance. Ils ont appartenu à la nation K’ana, dont on connait peu de choses encore aujourd’hui. Ces deux cités ont par la suite été annexées par les Incas puis par les colons européens, et conservent toujours une structure bien reconnaissable grâce aux nombreux murets et murs de maisons encore debout !

Le site de Kanamarka à presque 3000m d'altitude (Photos : Anne-Sophie Silvan, Au Tigre Vanillé)

4. A l’ombre du Machu Picchu

Peu de personnes font halte au sud-est de Cuzco et préfèrent visiter les sites plus célèbres du Nord. Pourtant, les sites incas de Raqchi et de Piquillacta ont eux aussi leurs particularités et leurs charmes !

À 3500m d'altitude, Raqchi émerveille en effet voyageurs, historiens et archéologues qui se posent encore de nombreuses questions sur les enjeux de ce site... On y trouvera un imposant temple consacré au dieu Viracocha, créateur du Ciel et de la Terre, et l’on pourra conclure cette visite par un petit détour au marché du textile et de l'artisanat. Ou encore finir en beauté avec un atelier poterie !

Le site archéologique de Raqchi (Photos : Anne-Sophie Silvan, Au Tigre Vanillé)

Piquillacta est plus imposant par ses murailles. Centres cérémoniels et aqueducs y sont encore mieux préservés. On y a retrouvé des ensembles de sculptures votives turquoise dont la qualité laisse penser qu’il s’agissait d’un important lieu d’artisanat. Des découvertes à faire sur place en compagnie d’un guide.

Autre point d’intérêt de la région, la chapelle Sixtine andine, dans le village d’Andahaylillas. De l’extérieur, elle ne paie pas de mine… mais en ouvrant les portes de l’église, vous serez émerveillés par ses voûtes et parois recouvertes de motifs, et par son cœur surplombé d’un panneau d’or !

5. Sillonner les Andes en train

Cette dernière proposition n’est pas une étape en soi, mais une façon originale de voyager dans la région. Les principales villes du sud du Pérou étant connectées par des axes ferroviaires, pourquoi ne pas plutôt se délecter des paysages andins confortablement assis dans la cabine d’un train ?

L'Andean Explorer de Belmond

Et pour appuyer la singularité de cette proposition, on vous propose de monter à bord de l'Andean Explorer par Belmond. Un train de luxe extrêmement raffiné où chaque cabine a sa salle de bain privative, sur lequel vous pourrez profiter d'un spa et même d'un restaurant où vous délecter de repas gastronomiques, ou encore d'un piano bar pour déguster de délicieux cocktails.

Plusieurs itinéraires sont disponibles entre Arequipa, Cuzco et Puno, des circuits aux paysages variés où vous ne manquerez pas d’admirer alpagas et lamas dispersés de part et d’autre des rails depuis le balcon panoramique. Il faut compter entre une et deux nuits... certainement les meilleures nuits que vous passerez de votre vie dans un train !

Quelques informations pratiques

Durée idéale du séjour :
Le sud du Pérou se visite très bien en 15 jours, mais considérez d'y passer 3 semaines si vous souhaitez faire une incursion en Amazonie, explorer également le nord du pays, ou combiner le Pérou avec la Bolivie.

Quand partir :
Pour profiter d’un temps sec et ensoleillé, partez entre avril et novembre.

Accès :
Un voyage au Pérou débute habituellement par Lima, accessible avec Iberia, Air France et KLM.

Uros sur le lac Titicaca, voyage en groupe - La grande odysée des Andes | Au Tigre Vanillé

ON VOUS A DONNÉ ENVIE DE PARTIR A PÉROU ?

Nous aimons prendre le temps nécessaire pour mieux cerner les envies de nos voyageurs afin d'offrir une expérience qui corresponde le plus possible à leurs attentes.

This entry was posted in . Bookmark the permalink.