CONTACT
Le blog de voyage
du Tigre
Retour à la liste des articles



 

Le Bhoutan des villages et des traditions

21 juillet 2022

Le royaume du Bhoutan, qui s’est comme frayé une petite place entre la Chine et l’Inde, n’a rien à envier à ses grands voisins. Festivals enflammés, syncrétismes religieux, méthodes artisanales subtiles, et monastères construits sur des falaises vertigineuses font de ce pays à la population du canton de Vaud une nation digne d’une grande civilisation antique !

Le Bhoutan est fermé depuis le début de la crise sanitaire et ouvrira ses portes aux étrangers dès la fin septembre. Et il faut dire ici que les instances gouvernementales ont toujours eu un rapport quelque peu particulier avec le tourisme... Car contrairement à l’écrasante majorité des autres pays, le Bhoutan a décidé d’imposer une taxe aux voyageurs. L’objectif ? Limiter les marrées humaines, protéger la nature, épargner la culture. La « Sustainable Development Fee » fait d’autant plus débat que son coût augmentera de nouveau à la réouverture : elle saute donc de 65$ à 200$ par jour !

Le monastère de Taktshang, certainement le symbole le plus célèbre du Bhoutan

Si ces frais supplémentaires peuvent évidemment constituer une barrière pour ceux qui souhaitent y passer leurs vacances, elle est une aubaine pour ceux qui ont les moyens de s’offrir l’entrée du Bhoutan. Ces derniers auront en effet l’opportunité de découvrir une destination authentique et encore mieux préservée du tourisme qu’auparavant. D’autant plus que l’augmentation du prix de la taxe s’accompagne de l’ouverture de certaines parties du pays qui étaient interdites aux étrangers.

Alors pour en discuter, notre équipe Asie s’est récemment entretenue avec Ugyen, notre estimé guide francophone au Bhoutan. L’objectif étant de s’assurer que nos voyageurs y trouveront toujours le confort qui leur est dû, mais aussi de glaner quelques nouvelles infos sur le Bhoutan. Voici donc cinq choses à ne pas manquer de faire au Bhoutan !

1. Le monde rural entre bouddhisme, animisme… et bains thermaux

Pour notre guide, le vrai Bhoutan c’est la ruralité ! Une terre de traditions et de mythes où bouddhisme et pratiques animistes (regroupées sous la terminologie de « Bön ») se côtoient et se confondent. On commencera par visiter les impressionnants monastères perchés dans les vallées profondes où les moines suivent des enseignements du bouddhisme tibétain basé sur la méditation et la compréhension du Dhamma.

Mais on trouvera également une vie villageoise pétrie de croyances. À titre d’exemple, Ap Chundu, dieu tutélaire de la région de Haa, réclamait chaque année qu’on lui tue un yack ! Une cérémonie qui a perduré jusqu’à il y a une dizaine d’années… certains pensent que les sacrifices se font toujours. Où se situe la frontière entre mythe et réalité ?

Moines bhoutanais et une vieille femme en prière  (Francine Milea, Au Tigre Vanillé)

Une coutume rurale répandue est celle des bains de pierres chaudes. On se plonge dans un large bassin où baignent aussi des herbes médicinales et relaxantes, et on se détend… Une belle façon d’allier tradition et repos après une longue journée de visite par exemple. Et une fois sorti de sa torpeur, si on en a le courage, gober un Ema Datshi : le plat national à base de piment et de fromage de yack !

Dans les villages, on notera également l’attention apportée à la tenue vestimentaire des Bhoutanais et Bhoutanaises. Les hommes portent des « gho », tandis que les femmes sont vêtues de « kira », de grandes étoffes enroulées autour du corps et tissées avec des motifs complexes. Des traditions orales aux cosmogonies en passant par l’artisanat et la médecine locale, le voyageur aura tout le loisir d’observer la culture bhoutanaise !

Quelques scènes paysannes issues de la ruralité bhoutanaise (Hubert Vereecke, Au Tigre Vanillé)

2. Réserves naturelles bhoutanaises

Un peu plus de 50% de la surface du Bhoutan est constituée de réserves naturelles protégées (selon le WWF) et 70% du pays est recouvert par la forêt. Il va sans dire qu’on ne va pas au Bhoutan pour s’éterniser en ville !

La nation est comme divisée en trois par une région à l’extrême sud au climat tropical qui subit également les moussons du Bengale en été ; une région montagneuse au centre au climat semi-tropical ; et une moitié nord du pays, himalayenne, où les montagnes culminent parfois à plus de 7000m d’altitude.

Toutes ces régions hébergent de nombreux parcs nationaux à la diversité souvent étonnante. Les possibilités de randonnée ou de trekking sont donc infinies. Le parc de Royal Manas, au Sud, à la faune abondante pourra faire penser aux paysages tropicaux d’Inde ; alors que celui de Jigme Dorji, bien plus au Nord, est un tout autre monde, repère de la panthère des neiges !

Un sanctuaire bhoutanais en pleine nature

3. Les festivals traditionnels du Bhoutan

Au Bhoutan, les festivals sont nombreux et vous plongent dans une certaine… étrangeté. Ils sont entourés d’une symbolique mystérieuse que seuls les initiés aux cosmogonies locales pourront complètement appréhender. Mais nul besoin de tout saisir, car la magie opère, quel que soit votre degré de connaissance et, votre esprit, à la vue des transes des danseurs, finira rapidement hypnotisé !

Le festival de Drametse Ngacham est le plus célèbre d’entre eux. Datant du XVIe siècle, il est toujours pratiqué deux fois par an dans un monastère à l’est du royaume où les danseurs masqués s’agitent sur un orchestre constitué de tambours, de cymbales et de trompettes. Des harmonies et sonorités inhabituelles qui rappellent l’étendue de la diversité humaine !

Quelques images pour illustrer la diversité des festivals bhoutanais (Hubert Vereecke et Ugyen, Au Tigre Vanillé)

4. Le Trans Bhutan Trail

Au XVIe siècle, le centre du Bhoutan était traversé d’est en ouest par un réseau de routes et de ponts empruntés par les pèlerins, messagers et commerçants. Cette voie s’est progressivement effacée dans les années 1960 suite à l’apparition de routes et autoroutes venues remplacer les vieux chemins.

Mais depuis 2018, des ONG s’activent de concert avec le gouvernement bhoutanais et cherchent à réhabiliter et promouvoir ces anciennes voies. Elles sont aujourd’hui à nouveau praticables. On peut en faire uniquement un petit morceau, ou se lancer dans la traversée complète (403km de long). L’avantage du « Trans Bhutan Trail » est également son accessibilité. On la parcourt bien plus facilement que la « Bhutan Snowman Trek », par exemple, dont le dénivelé est bien plus important, et les conditions plus périlleuses puisque ce dernier longe la frontière nord dans l’Himalaya. Il s’agit donc d’une merveilleuse façon d’approcher la culture bhoutanaise, d’autant plus que l’itinéraire traverse de petites villes et villages. L’occasion de rencontrer les habitants du pays, mais aussi de s’immerger dans des paysages à couper le souffle !

Des exemples d'architectures typiquement bhoutanaises (Hubert Vereecke, Au Tigre Vanillé)

5. Entre luxe et tradition

Le Bhoutan a su attirer toute une gamme d’hôtels particulièrement luxueux dont les chaînes Aman et Six Senses sont les principaux fers de lance. Les nombreux lodges dispersés dans le pays raviront donc une clientèle exigeante. Ces deux chaînes construisent des édifices dont les aspects font écho à l’architecture bhoutanaise, et vont jusqu’à habiller leur personnel de tenues traditionnelles !

La chaîne AMAN en est un parfait exemple. Paro, Thimphu, Gangtey, Bumthang ou Punakha sont les cinq fleurons de cette chaîne hôtelière. Perchés dans la montagne ou entourés de forêts de pins, ces temples bhoutanais dédiés aux voyageurs sont équipés de spas et vous serviront des mets revisités de la cuisine locale. Les chambres sont empreintes d’un minimalisme qui pourrait rappeler le zen japonais, et chaque objet, chaque meuble ou carreau de fenêtre est fait de matières nobles.

Choisir parmi un éventail d'activités à Paro - Bhoutan | Au Tigre Vanillé

ON VOUS A DONNÉ ENVIE DE PARTIR AU BHOUTAN ?

Nous aimons prendre le temps nécessaire pour mieux cerner les envies de nos voyageurs afin d'offrir une expérience qui corresponde le plus possible à leurs attentes.

This entry was posted in . Bookmark the permalink.